Sunday, July 14, 2024
Perte de cheveuxQu'est-ce que l'effluvium télogène et comment le reconnaître ?

Qu’est-ce que l’effluvium télogène et comment le reconnaître ?

L’effluvium télogène est l’un des problèmes capillaires les plus fréquents au cours de la pandémie causée par le COVID-19. Au cours des derniers mois, son diagnostic a augmenté de façon notable, tant chez les hommes que chez les femmes. Mais en quoi consiste-t-il et comment le reconnaître ?

Les causes peuvent être multiples : une alimentation pauvre et déséquilibrée qui ne nourrit pas suffisamment nos cheveux, certains changements hormonaux à des moments précis, les effets du stress et de l’anxiété sur nos cheveux. Tous ces problèmes de chute de cheveux ont un diagnostic spécifique : l’effluvium télogène.

Qu’est-ce que l’effluvium télogène ?

Comme nous l’avons dit, il s’agit d’un problème capillaire qui touche aussi bien les hommes que les femmes, et dont les causes peuvent être très diverses : réaction à un traitement ou à un changement hormonal, infection quelconque ou période de stress ou d’anxiété continue, comme nous l’avons dit précédemment. L’effluvium télogène est dû au fait que de nombreux follicules pileux qui se trouvent dans ce que nous appelons la phase anagène (ou phase de croissance des cheveux) sautent soudainement cette phase et passent à la phase télogène (ou phase de chute des cheveux) avant l’heure, d’où son nom : Effluvium télogène.

L’effluvium télogène n’est pas héréditaire. Il s’agit plutôt d’une des façons dont notre organisme réagit à un facteur externe, tel que le stress psychologique dû à la perte d’un membre de la famille, à un deuil, à une séparation traumatique ou à un divorce, à une mauvaise situation professionnelle ou familiale, entre autres.

Types d’effluvium télogène

Il existe deux types d’effluvium : l’effluvium aigu et l’effluvium chronique. Le premier fait référence à une perte de cheveux temporaire, limitée dans le temps et réversible. Il survient souvent chez les jeunes femmes, bien que les hommes puissent également en souffrir. L’effluvium chronique, quant à lui, doit entraîner une perte de cheveux continue pendant au moins six mois. Il est également plus fréquent chez les jeunes femmes, bien qu’il puisse survenir à un âge plus avancé.

Comment se manifeste l’effluvium télogène ? 

Le patient constate généralement une perte de densité des cheveux, qui commencent à s’éclaircir dans les zones susmentionnées.

Le stress, l’un des pires ennemis de nos cheveux, est également l’une des principales causes. Lorsque nous sommes stressés, le taux de cortisol augmente, une hormone libérée en réponse au stress et qui a une influence négative sur la croissance des cheveux. Plusieurs études ont montré qu’il est possible de mesurer le niveau de stress d’une personne en analysant ses cheveux, en prenant comme mesure le taux de cortisol dans ses cheveux au cours des derniers mois.

En d’autres occasions, la cause qui donne naissance à l’effluvium télogène est plus physique : maladie grave, perte importante de sang, il peut aussi apparaître après avoir subi certaines interventions chirurgicales, ou comme conséquence d’infections aiguës, avec de fortes fièvres, des hémorragies, comme réponse aux rayons ultraviolets ou à des régimes et des aliments inadéquats, etc.

Elle est également plus fréquente à des périodes spécifiques de changements hormonaux (surtout chez les femmes) comme le post-partum, la ménopause, au début ou à la fin de certains traitements contraceptifs hormonaux ou après la prise de médicaments anticoagulants.

L'effluvium télogène est l'un des problèmes capillaires les plus fréquents au cours de la pandémie causée par le COVID-19. Au cours des derniers mois, son diagnostic a augmenté de façon notable, tant chez les hommes que chez les femmes.

Quels sont les symptômes ?

L’un des signes permettant de la reconnaître est qu’elle provoque une perte de cheveux abondante en peu de temps. On parle également d'”alopécie nerveuse”, une perte de cheveux diffuse qui, si elle devient chronique, finit par affecter l’ensemble du cuir chevelu. 

Il est important de consulter un dermatologue ou une clinique capillaire pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un effluvium télogène ou d’une autre pathologie.

L’effluvium télogène est souvent confondu avec un autre type de problème capillaire tel que l’alopécie androgénétique, mais il n’y a pas vraiment de lien entre les deux. Il s’agit dans les deux cas d’une perte de cheveux diffuse, mais alors que l’effluvium survient plus soudainement, l’alopécie androgénétique est une perte de cheveux plus lente. Nous ne la remarquons pas soudainement, mais nous voyons plutôt comment, au fil des années, nous perdons la densité et l’épaisseur de nos cheveux. L’alopécie androgénétique a une cause génétique, héréditaire, ce qui n’est pas le cas de l’effluvium.

Dans l’effluvium, il y a un passage prématuré de la phase de croissance des cheveux à la phase de chute, ce qui provoque la perte des cheveux. Dans l’alopécie androgénétique, en revanche, ce sont les hormones mâles (androgènes) qui attaquent et affaiblissent le follicule pileux, jusqu’à le tuer, ainsi que la pousse de nouveaux cheveux, et ce plus lentement.

Quelle est la durée de l’effluvium télogène ?

La durée de la perte de cheveux due à l’effluvium télogène varie selon qu’il s’agit d’un effluvium télogène aigu (sur une courte période) ou chronique (pouvant durer jusqu’à six mois).

En d’autres termes, l’effluvium télogène aigu est une perte de cheveux diffuse, réversible et brutale, contrairement à l’alopécie androgénique. La perte de cheveux peut être totale en seulement 12 à 14 semaines. Il s’agit d’une réponse du follicule à différents types de stress, dont l’intensité dépend de la gravité et de la durée de la cause. C’est la perte de cheveux la plus fréquente après l’alopécie androgénique. Elle disparaît généralement au bout de 3 à 6 mois.

En revanche, dans le cas de l’effluvium télogène chronique, la perte de cheveux peut se produire, avec de petits changements, pendant des années, voire des décennies.

Combien de temps faut-il pour que les cheveux repoussent après un effluvium télogène ?

La bonne nouvelle est que l’effluvium télogène a généralement un pronostic positif et que les cheveux repoussent au plus tard dans l’année qui suit si le patient suit les traitements appropriés. Au début de la guérison, vous commencerez à voir apparaître progressivement des cheveux courts.

Que faut-il manger pour éviter l’effluvium télogène ?

Une restriction calorique sévère (causée par un régime très strict pour perdre du poids, par exemple) ou un manque de vitamines et de protéines peuvent entraîner des problèmes pour nos cheveux. Elles peuvent provoquer des anomalies dans la structure de la fibre capillaire et dans sa production. Pour avoir des cheveux sains et forts, une alimentation correcte est essentielle.

Voici quelques aliments que les experts en nutrition et les dermatologues recommandent :

  • Les fruits à coque, comme les noix et les amandes : ils sont riches en acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6, en vitamine B, en vitamine E, en magnésium, en zinc, etc.
  • Les œufs : ils sont une source importante de vitamine D, de protéines et de biotine.
  • Les poissons gras comme le saumon, le thon, les sardines : ils apportent des protéines, de la vitamine D, des graisses oméga-3 et d’autres composants qui nourrissent et stimulent la croissance des cheveux.
  • Les aliments riches en fer : les épinards et autres légumes à feuilles vertes, la viande rouge et les huîtres qui, selon les experts, apportent une dose supplémentaire de fer et de zinc à nos cheveux.

Recommandations 

Le plus important est d’avoir un bon diagnostic et de connaître la cause de l’effluvium afin d’y remédier le plus rapidement possible et de retrouver la santé de nos cheveux. Les traitements nous aideront, mais si nous ne nous attaquons pas à la racine du problème, les cheveux tomberont à nouveau et nous n’aurons pas progressé. La prévention, une fois de plus, est l’antidote à tout type de problème capillaire. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here