Saturday, April 13, 2024
Alopécie féminineAlopécie féminine due au vieillissement

Alopécie féminine due au vieillissement

L’alopécie n’est pas une maladie exclusivement masculine. Bien que les cas de perte de cheveux chez les femmes soient moins nombreux que chez les hommes, le pourcentage de femmes qui en souffrent est très élevé, surtout avec le temps. On estime que 25 à 30 % des femmes souffrent d’une forme d’alopécie à un moment ou à un autre de leur vie.

Alors, est-il normal de perdre ses cheveux en vieillissant, est-ce irréversible ou existe-t-il des traitements et des solutions pour nous aider à stopper la chute des cheveux et à récupérer les cheveux perdus ?

En fait, l’âge ne fait pas perdre les cheveux, autrement dit la vieillesse n’est pas une cause d’alopécie féminine. Cependant, il existe plusieurs facteurs qui peuvent être liés au passage du temps et à la perte de cheveux.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire cet article.

La perte de cheveux due au vieillissement 

Avec le temps, la production de collagène diminue et la croissance des cheveux ralentit. Cela peut conduire à un appauvrissement de la qualité et de la quantité de nos cheveux. C’est ce que l’on appelle le vieillissement des cheveux, mais il n’est pas directement lié à l’âge, puisqu’il peut apparaître à 50 ou 60 ans comme à 30 ans.

Les déséquilibres hormonaux chez la femme, comme l’arrivée de la ménopause, peuvent également être un facteur de perte de cheveux, car ils affectent dans certains cas le follicule. Si l’on ajoute à cela une carence (en fer, potassium, protéines, acide folique, zinc, vitamines B), les risques de perte de cheveux notable augmentent. C’est à ce moment-là que l’on peut envisager un cas d’alopécie féminine.

D’autres changements hormonaux peuvent affecter les cheveux, comme la prise de certains médicaments, une situation post-partum ou des pathologies telles que le syndrome des ovaires polykystiques ou l’hyperplasie congénitale des surrénales, entre autres. Certaines carences nutritionnelles peuvent également jouer un rôle, qui peut être dues à des régimes hypocaloriques ou à des troubles du comportement alimentaire tels que l’anorexie mentale.

Qu’est-ce que l’alopécie féminine ? 

En réalité, le vieillissement n’est rien d’autre qu’une carence ou un manque d’apport aux cheveux de certains éléments impliqués dans leur formation. Ainsi, si l’on manque de fer à 30 ans et que l’on ne se supplémente pas, le vieillissement se produit déjà à cet âge.

La cause la plus fréquente de perte de cheveux chez les femmes est l’alopécie androgénétique féminine. Contrairement à l’alopécie masculine, la ligne de démarcation des cheveux ne recule pas, mais on observe une perte de densité capillaire sur le dessus de la tête.

Des facteurs génétiques sont à l’origine de l’alopécie féminine. Souvent, il y a une augmentation de la quantité d’hormones sexuelles mâles : les androgènes. Il en résulte une réduction de la taille des follicules. Par conséquent, les cheveux qui naissent deviennent plus fins et plus courts. Finalement, le follicule cesse de produire de nouveaux cheveux.

Types d’alopécie féminine 

  • L’alopécie androgénétique féminine : elle est due au vieillissement. Elle est causée par des changements dans les niveaux d’androgènes, des altérations dues à la ménopause ou des problèmes héréditaires.
  • Effluvium télogène féminin : il s’agit d’une chute de cheveux temporaire, qui cesse spontanément et les cheveux repoussent une fois que la situation qui l’a provoquée (stress, médicaments, post-partum, etc.) a été surmontée. Dans certains cas, elle évolue vers une calvitie commune ou devient chronique.
  • L’alopécie areata féminine : elle se traduit par l’absence de cheveux dans certaines zones de la tête, produite par des facteurs auto-immuns. Elle peut survenir à la suite d’un événement traumatique qui génère un stress et finit par se transformer en calvitie totale.
  • L’alopécie fibrosante frontale féminine : l’alopécie fibrosante frontale est un type d’alopécie cicatricielle qui entraîne une perte de cheveux permanente. Elle se produit au-dessus du front, laissant la ligne des cheveux de plus en plus en arrière.

L'alopécie n'est pas une maladie exclusivement masculine. Bien que les cas de perte de cheveux chez les femmes soient moins nombreux que chez les hommes, le pourcentage de femmes qui en souffrent est très élevé, surtout avec le temps.

Existe-t-il une solution à l’alopécie féminine ?

Rappelez-vous qu’il y a toujours une solution à un problème capillaire. Notre fibre capillaire ne peut pas se renouveler, elle a donc besoin de notre aide pour le faire grâce à différents traitements visant à combattre ce vieillissement et à récupérer la qualité de nos cheveux.

Comment prévenir l’alopécie féminine due au vieillissement ?

Il est important de prêter attention aux changements ou aux signes que nous donnent nos cheveux pour savoir si nous sommes réellement confrontés à un problème capillaire : cheveux ternes, mous, fragiles, mous, ternes et raides, etc. Si une analyse de sang révèle un manque de fer, un faible taux de zinc, un excès de calcium, une carence en vitamine D ou B-12, il sera très important de réguler ces déséquilibres par des apports supplémentaires dans le régime alimentaire.

Traitements de l’alopécie féminine due au vieillissement

Rappelez-vous qu’il y a toujours une solution à un problème capillaire. Il existe toujours des traitements capillaires et des solutions pour les combattre et récupérer notre image. Contrairement à ce qui se passe avec la peau, la fibre capillaire ne peut pas se renouveler, elle a donc besoin de notre aide pour le faire au moyen de différents traitements destinés à combattre ce vieillissement et à récupérer la qualité de nos cheveux.

Voici quelques techniques :

  • Les lasers capillaires : ils permettent d’améliorer l’oxygénation et de stimuler la division cellulaire, favorisant ainsi le développement du cheveu.
  • Les traitements de micro-portations ou de biostimulation capillaire : ils sont chargés de canaliser les principes actifs vers le follicule pileux, comme c’est le cas avec le Minoxidil. L’application de plasma sanguin riche en plaquettes est également une procédure qui peut contribuer à renforcer le cuir chevelu.

En résumé, l’objectif est de stimuler la croissance de nouveaux cheveux et d’améliorer la qualité des cheveux existants. Et n’oubliez pas que ce n’est pas parce que nous vieillissons que nous devons perdre nos cheveux.

Si vous souffrez depuis quelque temps d’une perte de cheveux plus abondante que la normale, n’hésitez pas à contacter notre équipe médicale et nous vous indiquerons, sans engagement de votre part, la meilleure solution pour stopper cette perte de cheveux et retrouver votre chevelure habituelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here