Tuesday, May 21, 2024
Alopécie féminineQuels sont les facteurs qui peuvent causer l'alopécie ?

Quels sont les facteurs qui peuvent causer l’alopécie ?

L’alopécie est une perte de cheveux anormale qui peut affecter le cuir chevelu ou d’autres zones de la peau où il y a des cheveux, comme les cils, les aisselles, la région génitale et la barbe.

L’alopécie peut être classée en deux groupes : l’alopécie cicatricielle, avec destruction du follicule pileux et donc irréversible, et les formes non-cicatricielles, potentiellement réversibles.

La forme la plus courante est l’alopécie androgénétique, ou calvitie commune, qui représente 95 % des cas. Ce type d’anomalie touche principalement les hommes, plus rarement les femmes.

Quelles sont les causes de l’alopécie ?

Les causes de l’alopécie androgénique sont principalement génétiques et hormonales. Bien qu’il y ait une composante héréditaire, le gène responsable n’est pas connu, car il s’agit d’une hérédité polygénique dominante.

Le facteur hormonal dépend fondamentalement des hormones mâles ou androgènes qui agissent sur les follicules pileux génétiquement prédisposés, provoquant leur miniaturisation progressive jusqu’à ce qu’ils deviennent complètement atrophiés et fibrosés. 

La cause de l’alopécie areata n’est pas clairement définie, mais elle peut être déclenchée par des situations de stress, et parfois il peut y avoir un contexte auto-immun.

Les causes de la chute des cheveux sont multiples. Une alimentation pauvre en nutriments essentiels, des problèmes de thyroïde, une carence en fer, des infections, le stress, l’anémie, l’utilisation excessive de produits cosmétiques (colorants, etc.) sont autant de facteurs qui favorisent l’alopécie.

Les effets secondaires de certains traitements peuvent également provoquer une chute de cheveux, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Types d’alopécie

Alopécie non-cicatricielle

  • Alopécie androgénique : il existe deux types d’atteintes. Chez l’homme, la perte de cheveux est localisée, principalement dans les zones frontales et pariétales, et se manifeste d’abord par un retard progressif de la ligne antérieure des cheveux. Chez la femme, la perte de cheveux est diffuse, il n’y a pas de zones de calvitie totale et la ligne antérieure des cheveux est respectée.
  • Alopécie areata : il s’agit d’un type de perte de cheveux qui se manifeste par des plaques rondes. Les follicules pileux ne sont pas détruits par cette maladie et les cheveux peuvent donc repousser, même s’il est vrai que les rechutes ou récidives sont très fréquentes chez les patients qui ont déjà souffert de cette maladie.
  • L’alopécie traumatique : toutes celles qui sont causées par un traumatisme physique tel que la traction, la pression ou la trichotillomanie.
  • Alopécie diffuse : l’alopécie diffuse consiste en une perte de cheveux plus ou moins intense, aiguë ou chronique, mais réversible, qui n’est pas localisée à une partie spécifique du cuir chevelu. La perte de cheveux survient entre 2 et 4 mois après le facteur déclenchant. Elle survient par exemple après un accouchement, une maladie grave, un processus fébrile, un stress ou une perte de poids importante.

Alopécie cicatricielle 

Ce type d’alopécie est généralement irréversible en raison d’une lésion, d’une malformation ou d’une rupture totale de la structure folliculaire. Elles sont classées comme infectieuses, dues à des problèmes physiques, chimiques, tumoraux ou dermatologiques.

Comment diagnostiquer une alopécie ?

Pour diagnostiquer une alopécie, il faut procéder à un examen clinique approfondi.

Parfois, un bilan sanguin est nécessaire pour détecter toute altération justifiant une chute de cheveux accentuée.

Dans des cas exceptionnels, et notamment dans les alopécies cicatricielles inflammatoires, une biopsie du cuir chevelu avec l’étude pathologique correspondante doit être réalisée.

Il est très important de procéder à un examen et à un diagnostic exhaustifs de la perte de cheveux de chaque patient afin de déterminer la raison exacte de la perte de cheveux et de choisir le traitement le plus efficace.

Principales causes de l’alopécie areata

L’alopécie areata est une maladie multifactorielle car différents facteurs sont impliqués dans son apparition, telle que :

  • Le stress.
  • Les infections.
  • L’exposition à des substances toxiques.
  • Crises d’angoisse.
  • Déséquilibre nutritionnel.
  • Maladie cœliaque.
  • Prédisposition génétique.
  • Diabète sucré de type 1
  • Facteurs auto-immuns tels que l’accumulation autour du follicule pileux de lymphocytes T CD4+ et CD8+, responsables d’une partie des fonctions de l’immunité cellulaire, en particulier les CD8+, qui neutralisent les cellules infectées. Cela entraîne un arrêt de la croissance des cheveux et, plus tard, leur chute.

Les autres causes d’origine auto-immune sont : la polyarthrite rhumatoïde, le vitiligo, la maladie d’Addison, le lupus érythémateux disséminé, la myasthénie grave, la sclérodermie, la rhinite allergique, la dermatite atopique, l’asthme et le psoriasis.

L’évolution de l’alopécie areata est difficile à prévoir. Ses effets peuvent être transitoires ou durer de nombreuses années.

Comment traiter l’alopécie ?

Le traitement pharmacologique doit être prescrit et supervisé par un dermatologue.

Il existe deux médicaments dont l’efficacité dans l’alopécie androgénique a été démontrée par des études scientifiques : le minoxidil, qui s’applique en solution sur la peau, et le finastéride, qui agit en bloquant la production d’androgènes et s’administre par voie orale sous forme de comprimés.

Si l’on constate une carence en certains nutriments essentiels à la formation des cheveux, des compléments à base d’acides aminés soufrés, de minéraux et de vitamines sont ajoutés.

L’acétate de cyprotérone est efficace pour l’alopécie androgénétique féminine.

Dans l’alopécie areata, les corticostéroïdes (topiques ou infiltrés) et l’immunothérapie sont efficaces.

L'alopécie est une perte de cheveux anormale qui peut affecter le cuir chevelu ou d'autres zones de la peau où il y a des cheveux, comme les cils, les aisselles, la région génitale et la barbe.

Il n’existe pas encore de traitement totalement efficace. Cependant, une combinaison de plusieurs mesures peut arrêter la chute des cheveux et même les faire repousser. En général, le patient doit prendre des médicaments anti-inflammatoires pour cibler le système auto-immun.

L’alopécie areata ne peut être évitée. Comme la cause principale de cette maladie n’a pas été trouvée, aucun antidote n’a été trouvé non plus. Toutefois, il est recommandé d’adopter un mode de vie saine avec une gestion du stress, des techniques de relaxation, une alimentation équilibrée riche en oligo-éléments et en vitamines, ainsi qu’un programme d’exercice physique modéré et régulier.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here