La santé des cheveux est étroitement liée à la santé mentale. C’est pourquoi de nombreuses personnes perdent leurs cheveux après avoir subi des chocs traumatiques, des périodes de stress ou après avoir été diagnostiquées comme anxieuses ou dépressives.

Tout cela peut conduire à ce que l’on appelle médicalement l’alopécie nerveuse, qui n’est rien d’autre qu’une réaction physique à un problème psychologique dans lequel le corps réagit en perdant temporairement ses cheveux.

Lorsque nous parlons de temporalité, en référence à l’effet de l’alopécie nerveuse, il est important de souligner que le degré de développement de celle-ci ainsi que son extension dans le temps influenceront de manière décisive sa durée, de la même manière que le temps de réaction de ceux qui en souffrent. Il sera crucial de se mettre entre les mains de professionnels le plus rapidement possible.

Cependant, cette chute dure généralement quelques semaines et, dans les cas les plus graves, nous accompagne pendant des mois. Il s’agit d’une période pendant laquelle il est important de rechercher un traitement personnalisé qui s’attaque à la racine du problème, car c’est la meilleure façon d’arrêter l’avancée de la chute des cheveux.

Quant aux différences entre l’alopécie nerveuse et les deux autres plus courantes, comme l’alopécie androgénétique et l’areata, il faut noter que, alors que l’alopécie androgénétique progresse peu à peu avec le temps et que l’areata émerge sous forme de plaques ou de petites plaques chauves qui apparaissent après un affaiblissement progressif des follicules, l’alopécie nerveuse produit une perte de cheveux massive en très peu de temps.

Celles-ci durent généralement entre cinq et dix jours et cette perte de cheveux sera proportionnelle au niveau de stress du patient et, dans le cas où la personne souffrant d’alopécie nerveuse est atteinte d’alopécie androgénétique ou areata, il sera nécessaire de traiter d’abord la nerveuse et ensuite l’une des deux autres afin de récupérer tous les cheveux perdus suite à l’apparition de ces alopécies.

Bien qu’il existe différents types de traitements de santé capillaire qui offrent les résultats les plus intéressants chez les patients diagnostiqués avec l’alopécie nerveuse, le plus courant est de commencer un traitement psychothérapeutique à la recherche de l’origine de ce stress, car si celui-ci n’est pas résolu, l’alopécie nerveuse ne disparaîtra pas.

Toutefois, comme nous l’avons indiqué précédemment, il est important que cette question soit également examinée par un spécialiste de la santé capillaire, car il est courant que l’alopécie nerveuse s’accompagne d’un autre type d’alopécie.

Quoi qu’il en soit, il est habituel que les personnes diagnostiquées avec ce problème se voient prescrire du Minoxidil ou des compléments vitaminiques, puis, une fois que les cheveux commencent à repousser, qu’elles procèdent à des infiltrations sous-cutanées d’acides aminés ou qu’elles les soumettent à des traitements à base de cellules souches pour s’assurer qu’elles poussent aussi fort et en bonne santé qu’avant.

Types de chute de cheveux associés au stress

Les trois types de chute de cheveux qui sont associés à des niveaux de stress élevés :

  • Effluent de tĂ©logène. Dans ce cas, le stress altère la phase de croissance en envoyant des messages Ă  notre organisme pour que les follicules entament une phase de repos. Cette phase commence lorsqu’une perte soudaine de grandes quantitĂ©s de cheveux est dĂ©tectĂ©e lors de la douche, lorsqu’on se coiffe et mĂŞme sur l’oreiller après le sommeil.
  • Trichotillomanie. Dans ce cas, Ă  la suite d’une altĂ©ration psychologique due Ă  son incapacitĂ© Ă  rĂ©soudre des situations nĂ©gatives, le patient Ă©tire les cheveux dans la zone du cuir chevelu ainsi que dans le reste du corps.
  • AlopĂ©cie areata. Dans ce cas, le stress se manifeste par une attaque du système immunitaire contre les cheveux, qui dĂ©bute par la formation de petites plaques chauves ou de plaques de la taille d’une pièce de monnaie et qui, si elles ne sont pas traitĂ©es, peuvent finir par affecter l’ensemble du cuir chevelu.

Dans tous les cas où le spécialiste conclut que la perte de cheveux est intimement liée au niveau de stress du patient, il est essentiel de réduire ces niveaux afin d’arrêter la perte de cheveux et, peu à peu, les cheveux repousseront sur le cuir chevelu. Parmi les gestes qui contribuent à la régénération des cheveux de ces personnes, on peut citer

  1. Alimentation équilibrée: tout comme une mauvaise alimentation peut entraîner la perte et la détérioration des cheveux, une alimentation correcte, riche en fruits et légumes, contribue à soulager le stress et à favoriser la croissance des cheveux. Parmi les substances qui ne doivent pas manquer dans notre alimentation en période de stress, on trouve le fer, les protéines, le sélénium, le zinc, les vitamines A et B et les oméga 3, qui sont essentiels à la croissance des cheveux.
  2. Activité physique: il est tout aussi important de faire de l’exercice physique modéré et de l’intégrer dans notre routine que de bien manger. Cela permet non seulement de réduire le niveau de stress en libérant les hormones du bonheur, mais aussi de favoriser la croissance de cheveux sains et forts.
  3. Horaires fixes: l’une des meilleures thérapies pour mettre fin au stress consiste à établir des horaires fixes pour se lever, manger, déjeuner, grignoter, dîner, faire du sport et dormir. Si nous ajoutons cette astuce au reste des recommandations, nous parviendrons à réduire sensiblement les effets du stress et de l’anxiété.
  4. Méditation: Toutes les techniques de relaxation, telles que celles promues par le yoga, le pilate et d’autres disciplines qui aident à méditer et à améliorer la respiration, aident à équilibrer notre vie et notre esprit, ce qui réduit le stress et favorise la santé de nos cheveux.

Lotions naturelles: le pari pour une vie saine, en plus de tout ce qui précède, devrait inclure notre pari pour des shampooings et des lotions naturelles avec des composés tels que l’huile d’argan, l’huile de ricin que nous appliquerons avant et/ou après chaque lavage.

Toutes ces recommandations, ainsi que celles émises par le médecin spécialiste, vous aideront à mettre fin au stress et, en cas de choc, à la perte de cheveux causée par le stress et l’anxiété

Écrire un commentaire:

*

Your email address will not be published.